Aigle, pour un centre dur (ou pas)

By | 4 novembre 2013

20131104-035947.jpg
Nous voulons des bagnoles. Partout. Devant nos commerces. Derrière, à coté. Partout. Parce que la bagnole, c’est le progrès, c’est la vie, c’est le commerce. Aux oubliettes, le train. Il nous embête, il passe juste devant chez nous, il empêche de mettre des places de parc supplémentaires. Un parking sur plusieurs niveaux, ce n’est pas le progrès. Non, vive l’étalement urbain. On a de la place, Messieurs-Dames.
Virons le train, encore plus de parking et la cité grandira. Nos commerces se développeront, nous survivrons. Nous, les défenseurs du centre dur, du centre de la bagnole. Le piéton, c’est le mal, remplaçons-le par des automobilistes!

C’est pour ça que le 24 novembre, je voterai NON à un centre mou à Aigle.

Non, il faut que je me réveille. Toi aussi, réveille-toi! Viens, je t’emmène faire un tour dans un autre monde. Dans un monde où Aigle prend un vrai virage, celui d’un centre DOUX, là où le piéton sera roi, là où il pourra marcher dans des rues remplies de nouveaux commerces, là où il n’aura plus besoin d’aller à Martigny, à Sion, à Morges ou à Vevey pour faire ses courses.
Certes, c’est risqué, certes, ça a un coût, certes les travaux seront pénibles, mais ils sont nécessaires: l’Office fédéral des transports n’a pas une patience infinie, les canalisations sont d’un autre âge. Saluons plutôt le travail de la Municipalité, sa vision proactive, tournée vers le futur, abandonnant résolument les visions des années 1960 (et c’est bien le moment!).
C’est pour cela que je voterai OUI à un centre doux le 24 novembre. J’aime Aigle, et je l’aimerai encore plus ainsi!

Pour plus d’infos, le site de la Municipalité sur le projet, celui du comité de soutien et celui des opposants.

<

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *